Add a cover

Informations générales  

Liens  

Dates de parution  

Mots clés  

Alias  

Note

This media has not been rated yet.
Be the first one!

Pour noter ce média ou interagir avec vos amis, créez un compte mediatly gratuit. Vous aurez également la possibilité de collaborer avec la grandissante communauté et d'en faire votre centre de divertissement numérique.

Amis qui aiment

Sign up to see which of your friends like this.

Médias liés  

Médias liant

Mediatly © 2013

Mediatly, le réseau social de la culture et du divertissement

Découvrez de nouveaux films, séries TV, livres , BD, musiques et jeux grâce à vos amis. C'est rapide, gratuit, simple et agréable !
Pour commencer à découvrir ce nouveau monde, S'inscrire gratuitement

  
Der Abgesandte - Teil 1 (1998)

Cette version de la fiche est d'une langue différente de celle que vous avez choisie dans vos préférences.

Type :   Pays de production :  

  Résumé  

Benjamin Sisko perd sa femme à la suite d'une attaque borg (dont Jean-Luc Picard fait alors partie). Trois ans plus tard, il prend le commandement de la station bajorane Deep Space Nine , anciennement Terok Nor, récemment abandonnée par l'Empire cardassien. Il découvre un vortex, permettant de passer du quadrant alpha au quadrant gamma, habité par des êtres intemporels, appelés les Prophètes, que vénèrent les Bajorans. Cette découverte donne alors une grande importance stratégique et économique à la station. Entrant en contact avec ces êtres intemporels, Sisko cherche à leur expliquer la notion de temps linéaire, mais revit sans cesse dans le vortex l'instant de la mort de sa femme, d'une manière non-linéaire, comme le remarquent les entités.

  Détaillé    

  Lieux de l'action    

  Équipe de production    

  Sociétés de production    

  Photos    

  Vidéos  

  Critiques de presse    

  Critiques des utilisateurs

  Sources

L'ensemble ou une partie des informations contenues dans cette fiche provient de l'article Wikipedia "Saison 1 de Star Trek : Deep Space Nine", sous la licence CC-BY-SA. La liste complète des contributeurs peut être consultée ici.